Image default
Maison

Pailler le jardin : quand, comment, avec quel paillis ?

Notez cet article

Avec les beaux jours qui arrivent, il devient plaisant de flâner au jardiner et de s’adonner au jardinage. Et s’il convient de remettre en état ses outils ou d’acquérir le matériel indispensable pour cela, il faut surtout penser à pailler ses cultures, ses plantations. Si le paillage au jardin et dans les cultures en pot est une technique très décorative, les avantages sont nombreux. Gros plan sur une protection simple à mettre en œuvre, gros plan sur une technique alliée du jardinier érudit mais aussi novice. 

L’installation d’une toile sous le paillage

L’installation d’une bâche ou d’une toile pour paillage est indispensable. Pour autant, il convient de distinguer le paillage des plantes annuelles de celui des plantes vivaces et des arbustes. Si pour les plantes annuelles, la bâche de paillage micro-performée ou textile n’est pas indispensable, dans le cas des plantes vivaces et des arbustes, c’est tout le contraire. Dans tous les cas, le matériel utile et nécessaire au paillage est disponible d’un clic sur www.idmarket.fr

Les paillages possibles

En plus de l’installation d’une bâche de paillage, il existe différentes catégories de paillis à disposer au-dessus : le paillage végétal et le paillage minéral. Dans tous les cas, ce dernier doit être disposé sur une couche d’au moins 5 à 10 centimètres. Le paillis s’installe à partir de la fin avril voire début mai dépendamment des climats. Bien entendu, il est primordial de désherber le terrain, d’arroser la terre avant de pailler. Presque toutes les cultures peuvent être recouvertes – légumes, arbres fruitiers, arbustes des haies, plantes en massif, plantes en jardinière notamment – à l’exception de certaines plantes. En effet, certaines cultures n’apprécient pas l’humidité comme l’ail, l’oignon, l’échalote, les plantes de rocailles notamment, qui se passent aisément de paillage. Bien entendu, il convient de pailler en priorité les végétaux gourmands en eau comme le sont les dahlias, les fraisiers, les tomates ou encore les pétunias entre autres. 

Le paillage végétal 

Le paillage végétal est issu de matières végétales organiques. Avec le temps, ce dernier va alors se décomposer naturellement et enrichir le sol. Il peut s’agir de paille, de feuilles mortes, de résidus de tontes ou encore de broyages de végétaux, de végétaux dits « engrais verts », de paillette de chanvre, de coques de cacao concassées ou encore d’écorces de pin. 

Le paillage minéral

Le paillage minéral est issu de différentes roches. Ce dernier est donc inaltérable, incombustible et imputrescible. Il peut s’agir de billes d’argile, de pouzzolane, de graviers ou encore d’écailles d’ardoise. Il est également possible de disposer du verre pilé ou encore du sable. Chacun des éléments permettant alors d’apporter de la couleur aux massifs, de créer une déco zen notamment. Parfait pour dessiner les contours des allées et donner vie à l’espace extérieur.

Les avantages du paillage

Limiter les mauvaises herbes

Le premier des avantages est de limiter la pousse des plantes indésirables. Grâce à son couvert sur le sol, le paillage prive alors de lumière les plantes se trouvant en dessous les empêchant alors de se développer. Idéal pour s’épargner partiellement ou totalement la corvée de désherbage et réduire également le binage. 

Minimiser le lessivage

Le fait de pailler le sol permet de le stabiliser, le soleil, la pluie, les allées et venues entraînant son lessivage, son érosion, mais aussi son tassement. Avec un couvert supplémentaire et perméable, le sol est alors préservé des affres climatiques. En marge, ce couvert protège la vie microbienne du sol en réduisant les écarts de températures. La faune du sol préservée peut alors se développer sans mal. Le paillage leur sert également d’abris. 

Réduire l’apport en eau

Alors que l’eau est un bien qui est en passe de devenir plus précieux que l’or, le paillage limite l’évaporation de l’eau due au rayonnement du soleil. Du coup, les apports en eau sont réduits également ce qui restreint l’arrosage au strict minimum. Et parce que le paillis abaisse la température du sol, la surface reste humide : idéal pour prévenir la déshydratation des plantes.

Related posts

Comment construire une maison souterraine ?

Tamby

Comment sublimer votre jardin ?

Journal

Tout sur la fosse septique et le tout-à-l’égout

Laurent

Un guide de literie pour choisir les meilleurs articles pour votre chambre

Journal

Mettre en valeur votre maison à l’aide de l’éclairage moderne

Laurent

Se sentir mieux chez soi avec un service de maintenance et de nettoyage performant

Vicking