• Home
  • Immobilier
  • Montpellier : des chiffres pour donner une idée du marché des apparts étudiant
Immobilier

Montpellier : des chiffres pour donner une idée du marché des apparts étudiant

Montpellier : des chiffres pour donner une idée du marché des apparts étudiant
Notez cet article

Montpellier est la confluence de dizaines de milliers de nouveaux étudiants à chaque rentrée universitaire. Pour l’année 2107 -208, la cité héraultaise fait partie de cinq meilleures villes étudiantes de France. Des infrastructures sportives de qualité et un dynamisme économique figurent parmi les atouts cette ville qui bénéficie aussi d’un climat ensoleillé. Les facultés et grandes écoles proposant des cursus de formation intéressants y sont implantées, et deux grands musées, deux salles de spectacle et plus de 8600 places de cinéma accessibles à des tarifs préférentiels en font une ville culturelle par excellence.

Une grande disparité des chiffres du logement étudiant en France

Dénicher un appart étudiant à Montpellier n’est pas une mince affaire, mais ce n’est pas mission impossible. Pour éclairer ceux qui recherchent un logement, une étude récente montre que 53% des étudiants montpelliérains préfèrent se loger dans des petites surfaces. En effet, un peu plus d’un étudiant sur deux recherche en priorité un studio ou un appartement T1. Le choix d’un appartement plus grand, en l’occurrence un T2 est le choix de seulement 16 % des étudiants (soit parce qu’ils sont en couple, soit parce qu’ils sont plus aisés financièrement). Encore moins prisée, la chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, ne recueille que 6 % des suffrages.

La citée U, l’option la plus abordable à Montpellier

Partout en France, la colocation a explosé ces dernières années, et la tendance se confirme aussi à Montpellier. En Effet, ce type de location est plébiscité par 24 % des étudiants montpelliérains. Selon les chiffres de l’Observatoire national de la vie étudiante, pour un studio de 24m2 en moyenne, un étudiant ne devra débourser que 327 euros à Brest contre 830 euros à Paris. A Montpellier, il devra débourser 478 euros, contre 384 euros à Nîmes.

A Montpellier, pour les autres types de logements, la chambre en Cité U est la plus abordable. Le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) annonce des loyers à 150 euros par mois pour une chambre simple, à 244 euros par mois pour une chambre confort et à 268 euros pour ses studios. Viennent ensuite la chambre indépendante ou chez l’habitant et la colocation à respectivement 405 et 408 euros.

La chambre en colocation est plus prisée car elle offre des avantages en termes d’espace de vie et de convivialité. Hors Paris, les villes étudiantes les plus chères pour louer un studio restent Nice avec 587 euros, Aix-Marseille, 534 euros, Lyon, 526 euros, Villeurbanne, 497 euros, Bordeaux, 488 euros, Montpellier, 478 euros et Lille, 472 euros.

Related posts

Conseils pour bien choisir votre constructeur de maison

Le choix d’un local commercial

Rachat de Crédit Immobilier: Conseils, Astuces, Aide et Informations Importantes !

Comment investir dans l’immobilier de luxe ?

Prêts et hypothèques dans la région lausannoise

Guide complet pour une location de bureau réussi