Image default

Isolation de sa toiture : les conseils pour améliorer le confort chez soi

Pour assurer de bonnes économies d’énergie avec l’acquisition de nouveaux matériels de chauffage, il est indispensable de penser à une bonne isolation de la toiture. Pour cette mission, il est donc important de faire attention à la sous-toiture, l’isolation des combles perdus, la sur-toiture, l’étanchéité…

Choisir le matériau d’isolation correspondant à son habitat

Actuellement, le marché regorge de matériaux de différentes catégories, ce qui s’avère être compliqué quant au choix du matériau adapté. Cependant, chaque matériau dispose d’aspects qui leur sont propres en fonction des besoins de chacun. Pour la toiture, vous avez la possibilité d’opter pour les laines minérales, les laines de verre ou de roche. En général, cette catégorie de matériaux d’isolation propose un bon rapport qualité/prix. Ils sont faciles à installer, mais peuvent aussi être allergènes pour certaines personnes.

Les isolants plastiques alvéolaires sont de leur côté issus de l’industrie pétrochimique. Ils sont très performants et abordables. Cependant, ils peuvent être source d’allergies en raison de la présence de polystyrènes. Ils sont également inflammables. Avant de les utiliser, ils doivent être ignifugés. Les isolants biosourcés sont un bon compromis sachant qu’ils sont élaborés avec des matières premières végétales ou animales. Généralement, ils sont issus de la paille, du chanvre, du bois… Cependant, ils peuvent être onéreux.

Sur le marché, ces différents matériaux peuvent être vendus en panneaux rigides ou semi-rigides, en vrac ou en rouleaux. Le choix pour ces conditionnements dépend de la structure des combles, mais également des techniques d’isolation utilisées. Dans tous les cas, vous obtiendrez de nombreux conseils en construction de maison en contactant des professionnels dans le domaine.

L’usage d’un pare-vapeur : une solution obligatoire pour une bonne isolation de la toiture

D’après la RT2012, l’isolation de la toiture nécessite également la mise en place d’une membrane pare-vapeur. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’un matériau sous la forme de feuille qui a pour rôle d’empêcher la stagnation ou le passage de la vapeur d’eau dans les parois, notamment dans la toiture. Il est souvent posé sur les surfaces intérieures évitant en effet la condensation.

Pour qu’il soit bien efficace, il faudra qu’il soit doté d’une valeur élevée de résistance à la diffusion de la vapeur d’eau. Donc, il doit être doté de matériaux ayant une perméabilité élevée. Parmi les plus résistants et les plus performants, on notera particulièrement les feuilles d’aluminium et le feutre bitumé. En général, la pose d’un pare-vapeur est réalisée en dernière phase de l’isolation des combles, notamment avant d’installer le plafond.

Le pare-vapeur est un élément indispensable, car il est parfaitement étanche à l’eau et à l’air. De par ses caractéristiques, il est en mesure de protéger efficacement les isolants et limiter les fuites d’air. Ce qui assure une économie d’énergie de 10 % dans un foyer.

Miser sur l’isolation de la toiture par l’extérieur

Dans le cas d’une rénovation totale de la toiture ou encore pour le remplacement d’une couverture ancienne, il est indispensable de penser à l’isolation de la toiture par l’extérieur. Il consiste particulièrement à poser des caissons, des panneaux porteurs ou encore l’usage de la technique du Sarking. Bien qu’efficace, cette technique est plus efficace, elle revient plus onéreuse qu’une isolation par l’intérieur. Mais il est toujours intéressant de l’adopter pour une construction neuve. L’isolation par l’intérieur est plus intéressante en vue d’une rénovation énergétique.

La technique du Sarking est particulièrement idéale pour les charpentes traditionnelles en pente de type pannes et chevrons. Il suffit de poser un lit d’isolant rigide sur une volige pleine fixée sur les chevrons en simple ou double épaisseur selon le cas. Grâce à cette technique, l’isolation garantit la limitation des risques de ponts thermiques. La volige pleine posée sur les chevrons préserve l’étanchéité à l’air. Ce qui permet grandement d’accomplir les performances énergétiques attestées pour les bâtiments à basse consommation.

Ainsi, l’espace intérieur du comble est très bien optimisé en valorisant davantage l’aspect esthétique du bois. La solution d’isolation par l’extérieure peut également être une bonne option en rénovation, notamment quand le comble est à une faible hauteur pour conserver un espace habitable optimisé. Bien que cette technique soit très bien efficace, il est important de faire appel à un poseur professionnel de par la complexité de sa mise en œuvre. Malgré tout, le choix de l’isolation dépend grandement des besoins et de l’architecture de l’habitation. Ceci dit, l’isolation par l’extérieur est plus adaptée à une construction neuve. L’isolation par l’intérieur est plutôt pour une rénovation énergétique.

 

A lire aussi

Mettre en valeur votre maison à l’aide de l’éclairage moderne

Laurent

Tout sur la fosse septique et le tout-à-l’égout

Laurent

Principes d’aménagement paysager pour les jardins résidentiels

Nathalie

Comment choisir la peinture de votre façade ?

Tamby

Le granulé de bois : un combustible révolutionnaire

Tamby

Les indispensables à savoir pour le remplacement d’un robinet de lavabo défectueux

Ines