Erables du Japon : quelle variété choisir ?

Les érables du Japon sont très appréciés dans les jardins, les terrasses ou les balcons. Leurs fines branches et surtout leur délicat feuillage qui change de couleur au fil des saisons sont un véritable régal pour les yeux. Il existe pourtant des centaines de variétés, alors comment choisir un érable pour agrémenter son petit coin de nature ?

Les érables du Japon, un choix immense

La variété type est l’érable palmé, Acer Palmatum, qui doit son nom à la forme de ses feuilles, qui ressemblent un peu à une main avec les doigts écartés. A l’automne, elles prennent de belles couleurs rougeâtres.

Il existe également des centaines de cultivars, parfois obtenus par greffe, qui se diféfrencient par la couleur des feuilles, leur forme (plus ou moins découpées) et également par le couleur du bois (la tige des jeunes pousses peut prendre des couleurs rouges).

Il existe également un autre type d’érable du Japon, moins connu des amateurs de jardin mais plutôt des amateurs de bonsais : l’érable de Burger, ou érable trident. Les feuilles sont foemées de 3 lobes et plus petites que le Palmatum. A l’automne elles se colorent en orange. On le trouve rarement en jardinerie et il faut souvent se tourner vers les pépinières bonsai pour s’en procurer.

Trouver l’érable du Japon adapté à sa situtation

De façon générale, les érables n’aiment pas trop le plein soleil, surtout lorsqu’ils sont cultivés en pot ou en bac. C’est en effet une espèce de sous-bois, qui vit à l’ombre des grands arbres et qui aiment les sols frais. Il ne faut pourtant pas les mettre toujours à l’ombre car le soleil est indispensable pour avoir de belles couleurs à l’automne. Il faut donc trouver le juste équilibre.

Les variétés à feuillage rouge, tels que ‘Deshojo’, sont plus fragiles et doivent être mises à mi-ombre. C’est-à-dire avec du soleil le matin mais à l’abris dès midi. Surtout, il faut éviter le vent chaud qui va donner cet aspect brulé aux feuilles. La variété ‘Seigen’, avec son feuillage de printemps rose vif est également très fragile.

Si vous avez un jardin, trouvez donc un endroit à l’abris du vent, avec du soleil le matin. Vous pourrez normalement cultiver toutes les variétés d’érables sans problème.

Par contre si vous comptez les mettre sur une terrasse ou pire un balcon, choisiussez des variétés plus robustes. L’Acer Palmatum, la variété type, est certainement la plus adaptée et supporte le mieux la chaleur. L’érable de Burger (avec Burgerianum) supporte également bien le soleil mais il est plus frileux en hiver. Il faudra le protéger en cas de forte gelée.

Comment avoir de belles couleurs d’automne sur les érables ?

Si l’on achète un érable du Japon, c’est surtout pour la beauté du feuillage en automne. Pourtant, de nombreuses personnes se plaignent que les feuilles tombent sans se colorer de rouge ou d’orange.

Il y a 2 principales raisons à cela :

  1. Manque de soleil : si l’érable est à l’ombre tout au long de la journée, vous aurez peu de chance d’avoir un changement de couleurs. C’est pour cela que l’exposition Est est idéale ; c’est un bon comprimis entre l’ensoleillement et ne pas avoir de feuilles brulées ;
  2. Manque d’engrais : fertiliser n’est pas nécessaire à la vie d’un arbre, mais pour avoir de belles couleurs il est important d’apporter un engrais faiblement azoté dès le mois de juillet. Il s’agit d’un engrais avec une faible valeur de N et des valeurs plus importantes en P et K.

Si vous aimez les érables, alors faites vous plaisir. Ils ne sont pas si compliqués à cultiver et donnent un côté japonisant à votre jardin ou terrasse. Et si vous voulez en avoir beaucoup alors lancez vous dans une collection de bonsais ! Les érables du Japon sont une espèce reine en bonsai et certains amateurs se sont lancés dans la culture des arbres en pot justement parce qu’il appréciaient tant cet arbre.

 

A lire aussi

Comment économiser ses factures d’énergie durant l’année ?

Ines

Pailler le jardin : quand, comment, avec quel paillis ?

Journal

Quelles sont les mesures préventives pour éviter l’usure précoce d’une serrure ?

Tamby

Finitions intérieures: pourquoi choisir un ébéniste professionnel?

Vicking

Architecture d’intérieur, une formation d’avenir!

Vicking

Comment bien choisir ses volets ?

Journal